Accueil >  News >  Sport
Accueil Contacter les responsables d'ASK Rosny93
Les dernières newsL'histoire de l'association ASK RosnyLes pilotes de l'ASKLes infrastructures de l'ASK RosnyLes partenaires de l'ASK Rosny

 News
 Historique
 Pilotes
 Ecole Française de Karting
 Partenaires
 Contacts et liens
 Karting en Ile de France


        Les pilotes de l’ASK Rosny 93 en monoplace

    Après avoir brillé en Karting, certains pilotes de l’ASK Rosny sont parvenus à se faire une place au soleil du sport automobile. C’est tout particulièrement le cas d’Alexandre Prémat, qui a réussi une saison 2004 époustouflante. Le mot n’est pas trop fort !

    En Formule 3, « Alex » a presque tout gagné. Il a en tout cas gagné les épreuves les plus prestigieuses, les plus sélectives et les plus importantes du calendrier de la discipline. Pilote officiel ASM-Mercedes dans le championnat F3 Euro Série, membre de l’Equipe de France FFSA Circuits, il est sacré vice-champion au terme d’une campagne jalonnée de podiums. Sa plus belle victoire dans cette compétition, il la signe à Magny-Cours, en lever de rideau du Grand Prix de France de Formule 1, et en direct dans « Auto Moto » sur TF1 ! Pour monter sur la plus haute marche du podium, Alexandre a montré son audace en dépassant le fils de l’ancien champion du Monde Keke Rosberg sur un freinage d’anthologie.

    Cet été, il fait plus fort encore aux « Masters » de Zandvoort. Cette épreuve permet de confronter les pilotes européens aux meilleurs représentants du championnat britannique de la spécialité. Peu impressionné par l’enjeu, Alexandre Prémat met la pression sur son équipier Eric Salignon, qui finit par partir à la faute, lui laissant le champ libre.

    Parmi ceux qui se sont illustrés aux Masters ces dernières années, on retrouve la quasi-totalité de la grille de départ des Grand Prix actuels. Ainsi, l’édition 1999 a vu Jenson Button terminer à la 5ème place et Sébastien Bourdais à la 10ème. Franck Montagny a fini 6ème en 1998. L’année précédente, Mark Webber, la nouvelle coqueluche de Williams, était monté sur la 3ème marche du podium. En 1996, Heidfeld avait devancé Montoya pour le gain de la 3ème place, tandis que Trulli se classait 18ème. Ralf Schumacher est passé à 6 dixièmes de seconde de la victoire en 95, et on se gardera bien d’oublier la 9ème place de Fisichella en 94, et la 6ème de Barrichello en 91. La liste des anciens vainqueurs comporte également quelques célébrités : David Coulthard a gagné en 1991, le pilote Bar-Honda Takuma Sato en 2001, quant à Christian Klien, victorieux en 2003, il pilote aujourd’hui une Jaguar en Formule 1. C’est à la suite de cette impressionnante lignée qu’est désormais inscrit le nom d’Alexandre Prémat.

    Si les « Masters » représentent la grande finale européenne pour les pilotes de Formule 3, c’est au Grand Prix de Macao que se gagne la suprématie mondiale. Cette course est même officiellement labellisée « Coupe Intercontinentale » par la FIA. Elle se dispute sur un circuit urbain de plus de 6 kilomètres, un véritable juge de paix sinueux dans la vieille ville, très rapide dans le secteur du port, aussi bosselé qu’étroit par endroit, et truffé de virages en aveugle. Il n’est donc pas évident d’en maîtriser toutes les spécificités quand on le dispute pour la première fois. C’était pourtant le cas d’Alexandre en 2004, mais le Francilien a progressé pas à pas aux essais, puis dans la course de qualification, qu’il achève à la 3ème place. Au moment fatidique, il ne laisse pas passer sa chance, et malgré une auto devenue vicieuse à la suite d’un contact avec le rail de sécurité, il parvient à conserver l’avantage.

    Riche de 5 décennies d’histoire, le Grand Prix de Macao a couronné Ayrton Senna en 1983, et Michaël Schumacher en 1990, au terme d’une lutte homérique avec Mika Hakkinen... Le talent, la détermination et les qualités humaines d’Alexandre Prémat sont de nature à attirer l’attention des plus grands décideurs du sport automobile.

    Si la Formule 3 alimente souvent directement le sommet de la pyramide, la Formule Renault 2000, située juste en dessous, est une étape décisive pour l’accès à une carrière professionnelle. Le club y était représenté par Franck Mailleux, Ludovic Badey, Julie Rodrigues, Benjamin Breton et par les pilotes de l’équipe Playstation Oreca Junior Team, Nicolas Prost et Laurent Groppi. C’est ce dernier qui a réussi le meilleur parcours en se classant à la 5ème place du championnat de France avec 3 podiums. L’an prochain, il visera le titre au sein de la prestigieuse équipe Graff Racing, 4 fois titrée depuis son entrée en Formule Renault en l’an 2000.

    La Formule Campus Renault Elf représente la catégorie d’accès au sport automobile. De nombreux jeunes Kartmen y accèdent chaque année, dans l’espoir de décrocher une des bourses offertes aux plus valeureux par la Filière FFSA et ses partenaires (dont les Ministères de la Jeunesse et des Sports, d’une part, et de l’Education Nationale, d’autre part).

    Dans ce contexte, Nicolas Navarro a particulièrement brillé. Il monte 9 fois sur 14 sur le podium, dont 4 victoires, et signe 4 pole positions. Hélas, la dernière course, disputée sur le circuit du Mans, ne lui permet pas de lutter à armes égales : le tirage au sort lui attribue une monoplace au moteur moribond, et le titre lui échappe in extremis. Vice-champion de France, Nicolas met tout en œuvre pour accéder tout de même à l’échelon supérieur de la Formule Renault. Saluons au passage les efforts de deux autres sociétaires de l’ASK Rosny 93 dans cette formule, Paul Hoquet et Charles Pépin-Donat.

    La promotion 2005 accueillera une recrue de choix en la personne d’Alexis Passelaigues, qui a remporté le Volant de l’école de pilotage Mygale à Montlhéry : il gagne ainsi une saison de Formule Campus. Un autre pilote Rosny 93, Julien Abelli, a disputé la finale et espère rejoindre Alexis au sein de La Filière FFSA.


    IMPRIMER

©ASK-Rosny93 2005 | Photos P.Kalmès | Edition Future Racing | Conception Pitstop Interactiv