Accueil >  News >  L’association
Accueil Contacter les responsables d'ASK Rosny93
Les dernières newsL'histoire de l'association ASK RosnyLes pilotes de l'ASKLes infrastructures de l'ASK RosnyLes partenaires de l'ASK Rosny

 News
 Historique
 Pilotes
 Ecole Française de Karting
 Partenaires
 Contacts et liens
 Karting en Ile de France


        Les initiations Karting des vacances de février à Drancy


    Stages d’initiation à la pratique du Karting des vacances de février 2011

    Informations générales :

    -  Lieu : Stade Guy Moquet à Drancy (93)
    -  Dates : Du 14 au 25 février (10 jours d’initiation)
    -  Durée d’un stage : ½ journée
    -  Horaires : De 9h30 à 12h30 et de 14h00 à 17h00
    -  Installation piste : Jeudi 10 et vendredi 11 février
    -  Démontage piste : Lundi 28 février
    -  Public concerné : Communes : Drancy (13 groupes), Le Bourget (2 groupes), La Courneuve (2 groupes), Rosny-sous-Bois (1 groupe), Pantin (1 groupe), Dugny (2 groupes), Pavillons-sous-Bois (1 groupe)

    Chiffres :

    -  Capacité maximum d’accueil : 400 (40 enfants/jour)
    -  Total enfants reçus : 378 (94,50%)
    -  Total garçons : 314 (83,07%)
    -  Total filles : 64 (16,93%)
    -  Total enfants 7 à 11 ans : 142 (37,57%)
    -  Total garçons 7 à 11 ans : 94 (66,20%)
    -  Total filles 7 à 11 ans : 48 (33,80%)
    -  Total enfants 12 à 17 ans : 236 (62,43%)
    -  Total garçons 12 à 17 ans : 220 (93,22%)
    -  Total filles 12 à 17 ans : 16 (6,78%)

    Informations ASK Rosny 93 :

    -  Equipe : encadrement (4 permanents), staff (4 extras), 2 agents de police.
    -  Alexandre Deschamps : responsable, directeur technique
    -  Marie-Noëlle Deschamps : logistique
    -  Claire Didier : reportage, photos
    -  Kris Tel : chronométrage
    -  Olivier Bruno : accueil, encadrement jeunes, briefing, habillage
    -  Jacques Desseaux : directeur de course
    -  Gérard Picq : chef de piste
    -  Najib : commissaire de piste

    Partenaires de l’ASK Rosny 93 pour les initiations de février :

    Conseil Général de la Seine-Saint-Denis, Région Ile de France, Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports, Direction Territoriale de la Sécurité de Proximité, Direction Départementale de la Cohésion Sociale, Préfecture de la Seine-Saint-Denis.

    1. Introduction

    Première session de stages d’initiation à la pratique du Karting de l’année, les vacances de février sont souvent marquées par une météo froide et maussade.

    Pour organiser cette activité, l’ASK Rosny 93 reçoit le soutien majoritaire du Conseil Général de la Seine-Saint-Denis, initiateur des opérations VVV (Ville Vie Vacances), et d’autres partenaires de l’association tels que la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports, la Région Ile de France, la Direction Territoriale de la Sécurité de Proximité, et la Préfecture de la Seine-Saint-Denis.

    Le noyau dur de l’ASK Rosny 93 est le même depuis deux ans, axé autour d’Alexandre Deschamps, Directeur Technique chargé de l’organisation générale, Marie-Noëlle Deschamps, responsable chargée de la logistique et de l’administratif, et Claire Didier, attachée de presse.

    Les initiations de février ont eu lieu sur un nouveau site, dans une ville du département où l’ASK Rosny 93 n’était encore jamais venue : Le Stade Guy Moquet à Drancy.

    Le grutage des containers de Tecpro, stockés au circuit Carole, le montage de la piste et des installations diverses, ainsi que le transport des karts se sont effectués en deux jours, les jeudi et vendredi précédant le lancement de l’activité.

    Le site s’est prêté à merveille à l’installation d’une grande piste de karting. Les conditions de pratique étaient acceptables, même si l’environnement n’était pas merveilleux.

    L’ASK Rosny 93 disposait d’un vestiaire dans les locaux du stade et d’une salle réservée à la sécurité routière, un peu éloignée du site. Le poste de chronométrage était installé dans le hall d’accueil du stade.

    L’équipe était prête à accueillir les centres de loisirs le lundi 14 février.

    2. Inscription aux stages

    Les inscriptions des jeunes de 7 à 17 ans, issus des centres de loisirs et des services « Jeunesse » et « Sports », ont été gérées par les mairies de chaque ville concernée. La ville de Drancy a logiquement bénéficié d’une majorité de créneaux.

    Les responsables des structures sont chargés de former des groupes mixtes de 10 jeunes au maximum et homogènes par tranche d’âge, de 7 à 12 ans ou de 13 à 17 ans. Les jeunes viennent aux stages accompagnés de leur animateur.

    3. Déroulement des stages

    Les initiations à la pratique du Karting s’étalent sur la journée entre 9h et 17h avec la possibilité de passer 40 jeunes au maximum par jour. Les deux sessions sont entrecoupées d’une pause déjeuner d’une heure trente. Cette pause sert aussi à remettre la piste en état si besoin ou à préparer les karts pour les nouveaux groupes de l’après-midi.

    La séance du matin, comme celle de l’après-midi, est composée de deux groupes de 10 jeunes, soit au total 20 par demi-journée. Un groupe est pris en charge par trois agents de police pour un cours sur la Sécurité Routière, tandis que l’autre groupe pratique l’activité Karting dirigée par le moniteur de l’ASK Rosny 93.

    Au terme de leurs sessions respectives, les groupes changent d’atelier. Ainsi, chaque groupe aura, à la fin du stage, effectué une activité ludique et pédagogique.

    3.1. Pratique du Karting

    L’animateur Olivier Bruno accueille le groupe et lui fournit les équipements au vestiaire : Combinaisons en tissu pour le sec ou combinaison pluie, casques, minerves et cagoules. Par mesure de sécurité mais aussi pour plus d’aisance, il est précisé aux responsables des groupes de les emmener avec des chaussures de sport de préférence, ou des chaussures fermées.

    Avant de s’asseoir dans leur baquet, les jeunes pilotes doivent prendre connaissance du fonctionnement d’un kart et des règles de sécurité à respecter sur la piste. Olivier est chargé de leur expliquer tout cela lors d’un briefing complet. Ce briefing porte sur la compréhension des drapeaux, servant à communiquer sur la piste : jaune en cas d’incident, rouge pour l’arrêt, et à damier pour annoncer la fin de la session, et sur le maniement du kart, très simple grâce à deux pédales, accélérateur/frein, et un volant.

    Le groupe est ensuite scindé en deux groupes de cinq pilotes qui alternent chacun leur tour deux sessions de 10 minutes chronométrées. Le chronométrage est assuré par Kris. Les commissaires de piste se mettent en place autour du circuit pour surveiller les sessions de roulage et parer aux incidents.

    Les pilotes montent chacun dans un kart. Il faut alors noter leur prénom et le numéro de leur kart afin de rentrer les données dans le logiciel de chronométrage. Dès que ces informations sont récupérées, la session peut démarrer. Les pilotes s’élancent sur la piste. Ils partent pour 10 minutes de roulage pendant lesquelles ils tentent de prendre la mesure de leur engin et de la piste.

    La première session démarre souvent sur un rythme peu élevé. Les incidents ne sont pas rares, accrochages, tête à queue... Entre chaque session, Olivier donne quelques conseils avisés pour que les pilotes s’améliorent, basés sur la feuille de chronométrage comportant les temps à chaque tour de tous les pilotes. C’est le débriefing. Les pilotes repartent ensuite pour une deuxième session de 10 minutes où l’on constate une bonne progression au niveau du rythme, du freinage des dépassements et des trajectoires utilisées.

    Lorsque des incidents impliquent plusieurs karts, ou que la direction de course juge que certains pilotes sont dangereux, elle peut arrêter momentanément la session pour remettre les pendules à l’heure. Elle peut aussi arrêter juste un pilote pour lui signaler un problème (transpondeur non détecté par la cellule, visière du casque non baissée, pilote dangereux pour lui ou ses camarades...).

    Il faut souvent refaire la piste car les rangées de Tecpro se déplacent en cas de chocs. Cela contribue à la sécurité des pilotes car les Tecpro absorbent le choc et le carénage des karts protège les conducteurs.

    Quand la séance prend fin, signalée par le drapeau à damier, les pilotes rentrent dans la voie des stands et attendent que tous les karts soient à l’arrêt pour sortir du baquet.

    Une fois l’atelier stage karting terminé pour un groupe, une photo souvenir des jeunes et de leur l’animateur autour d’un kart est prise, puis imprimée en format A4 pour être remise dans une enveloppe à l’animateur, accompagnée des diplômes nominatifs pour la participation au stage d’initiation à la pratique du Karting et à la Sécurité Routière.

    3.2. Sécurité Routière

    Trois agents de police ont assuré le cours de sécurité routière. Le but est surtout de faire de la prévention. Après lecture d’une vidéo sur le Code de la Route, les agents accentuent l’importance de la signalisation en analysant avec eux des cas de dangers variés dans un cadre théorique.

    Dans le cas d’adolescents de plus de 14 ans, un simulateur de conduite de type « Honda Training Rider », sous forme d’un deux-roues avec écran et logiciel, mis à disposition par la DTSP, est utilisé pour mettre en pratique le cours sur le Code de la Route. A tour de rôle, les jeunes se mettent en situation sur un parcours afin de mieux assimiler les risques. Cela permet alors de sensibiliser les jeunes sur les conséquences éventuelles d’un comportement négligé ou inapproprié sur la route. Le simulateur est utilisé uniquement par les jeunes de 14 à 17 ans car ils ont l’âge de conduire des deux-roues motorisés.

    Les adolescents sont ensuite sensibilisés aux conséquences liées à un défaut de permis, BSR pour les deux-roues ou permis de conduire pour les voitures, d’assurance du véhicule, de port du casque ou de la non-homologation d’un casque, à la prise de drogue ou d’alcool au volant...

    Pour les plus jeunes, les agents de police insistent sur la compréhension des panneaux et des dangers pour les usagers piétons et en vélo, des conséquences quand on ne porte pas sa ceinture de sécurité...

    Toutes les questions des jeunes sur le sujet de la sécurité routière sont traitées par les agents de police. Des débats peuvent aussi avoir lieu à la suite d’une actualité en rapport avec le sujet (accidents de la route dus à un taux d’alcoolémie élevé, imprudence des motards...)

    4. Bilan

    Le taux de remplissage a été assez élevé pendant ces stages, avec 378 jeunes reçus pour une capacité maximum de 400 personnes sur 10 jours, soit un taux de 94,50%.

    On constate depuis plusieurs années que le taux de participation est toujours très élevé pour les premiers VVV de l’année, et cela malgré des météos souvent maussades et froides.

    Les centres de loisirs et les structures « jeunesse » sont toujours autant demandeurs de l’activité « Karting » proposée par l’ASK Rosny 93, et les créneaux manquent pour satisfaire toutes les demandes.

    La fréquentation féminine a été particulièrement faible pendant ces vacances, avec un taux à son plus bas record de 16,93%, soit seulement 64 filles reçus. Dans la tranche d’âge 7-12 ans, le taux atteint 33,80%, ce qui est excellent. L’objectif de l’ASK Rosny 93 étant d’atteindre 30% de filles dans les stages d’initiation. Malheureusement, les filles de 13 à 17 ans ont été peu nombreuses à venir en février, seulement 6,78%, ce qui fait chuter le taux général.


    IMPRIMER

©ASK-Rosny93 2005 | Photos P.Kalmès | Edition Future Racing | Conception Pitstop Interactiv