Accueil >  News >  Sport
Accueil Contacter les responsables d'ASK Rosny93
Les dernières newsL'histoire de l'association ASK RosnyLes pilotes de l'ASKLes infrastructures de l'ASK RosnyLes partenaires de l'ASK Rosny

 News
 Historique
 Pilotes
 Ecole Française de Karting
 Partenaires
 Contacts et liens
 Karting en Ile de France


        Michaël Rossi lutte avec les ténors du Grand Tourisme mondial


    La saison de Michaël Rossi a pris sa vitesse de croisière à Silverstone. Dans cette 5ème manche du championnat du Monde FIA GT1, l’équipage inédit qu’il formait avec Dimitri Enjalbert a flirté avec le Top 5 et se dirigeait vers ses premiers points quand un incident de course a contraint les deux Français à l’abandon.

    Les premières manches mondiales n’ont pas été de tout repos pour l’équipe DKR Engineering, qui aligne la Corvette n°47. Les accrochages d’Abou Dabi et de Zolder ont pénalisé les performances de l’Américaine à Portimao, et le team-manager Kendy Janclaes a préféré faire l’impasse sur la manche allemande afin de repartir sur de bonnes bases à Silverstone. La voiture a donc été entièrement reconditionnée, dûment testée et validée à Spa-Francorchamps avant de traverser le Channel. Michaël accueillait également un nouvel équipier en la personne de Dimitri Enjalbert. Le seul duo de pilotes français engagé est aussi un des plus jeunes du plateau. Autre point commun, le fait d’avoir tous les deux brillé en Eurocup Mégane Trophy, la discipline dans laquelle Michaël avait coiffé la couronne en 2008.

    Peu à peu, une bonne alchimie s’est créée entre les composantes humaines et techniques du « package ». 13ème sur la grille, Michaël réalise un énergique début de parcours dans la course de qualification. Il remonte jusqu’à la 5ème position avant de passer le relais à Dimitri ! Mais une panne d’essence dans le dernier tour fait rétrograder la Corvette à la 9ème place. Dimanche, Dimitri accède lui aussi au 5ème rang dans les premiers tours. Hélas, de précieuses secondes sont perdues au moment du changement de pneus et de pilote. Michaël reprend la piste en 9ème position au beau milieu d’un peloton en pleine bagarre. Au 17ème tour, une Ford GT et une Aston Martin entrent en collision et Michaël se retrouve nez à nez avec cette dernière. Le choc est inévitable et la perspective d’inscrire des points au championnat du Monde s’envole...

    L’analyse de ce week-end en terre anglaise laisse toutefois espérer des lendemains qui chantent : « je n’étais plus venu à Silverstone depuis 2008 et le tracé a largement évolué. Il nous a fallu un peu de temps pour prendre nos marques, mais nous n’étions plus qu’à quelques dixièmes des meilleurs pendant la course de championnat. La performance globale de la Corvette est donc le point positif majeur. Nous avons pu effectuer de nombreux dépassements à la régulière au début des deux courses. On a trouvé de la confiance, il faut maintenant travailler pour progresser dans certains domaines spécifiques, car la concurrence est rude. »

    Kendy Janclaes, le team-manager de DKR Engineering exprimait un avis tout aussi optimiste au soir de l’épreuve : « Michaël n’est pas du tout responsable du crash qui nous a coûté un bon résultat. Il a été impliqué malgré lui dans un accrochage avec des voitures qui étaient derrière nous avant les pitstops. La neutralisation ne nous a pas aidés. La safety-car est entrée en piste au moment de l’ouverture de la fenêtre des arrêts au stand, tout le monde a donc stoppé en même temps. Le changement de pilote a duré quatre secondes de trop, ce qui a permis à quatre voitures de nous doubler dans la pitlane. C’est notre problème par rapport aux teams qui ont toujours le même équipage, et qui ont des automatismes bien rôdés dans cette phase cruciale des épreuves du championnat du Monde. C’est vraiment dommage car aujourd’hui nous avions un équipage pour faire quelque chose de bien. Michaël et Dimitri s’entendent bien, ils ont tous les deux un excellent niveau. Evidemment, ils manquent d’expérience par rapport aux pilotes d’usine qui roulent en GT ou en endurance depuis des années. Mais ce sont deux jeunes qui montent et je pense qu’ils seront bientôt capables de jouer le podium. »

    Sinueux et technique à souhait, le circuit de Navarra est en quelque sorte l’antithèse de Silverstone, mais Michaël est dans une bonne dynamique. Il se rendra donc en Espagne du 1er au 3 juillet prochain pour concrétiser son potentiel et celui de toute une équipe !

    Communiqué future racing / Photo : Paolo Brambilla

    Communiqué illustré disponible en cliquant sur l’icône ci-dessous :


    IMPRIMER

©ASK-Rosny93 2005 | Photos P.Kalmès | Edition Future Racing | Conception Pitstop Interactiv