Accueil >  News >  L’association
Accueil Contacter les responsables d'ASK Rosny93
Les dernières newsL'histoire de l'association ASK RosnyLes pilotes de l'ASKLes infrastructures de l'ASK RosnyLes partenaires de l'ASK Rosny

 News
 Historique
 Pilotes
 Ecole Française de Karting
 Partenaires
 Contacts et liens
 Karting en Ile de France


        Jordan Perroy, un pilote pas comme les autres


    Dans le peloton du Championnat de France F4, il porte le numéro 22 et affiche autant de combativité que ses camarades. La réussite ne lui a pas encore véritablement souri mais il est loin d’abdiquer et progresse. Dans la vie, il est atteint d’un trouble majeur « la dysphasie réceptive » qui entraîne des problèmes de compréhension mais sa combativité reste et grâce au sport automobile, il progresse dans son combat face à son handicap. Rencontre avec un garçon étonnant.

    Jordan, peux-tu te présenter et nous dire en quelques mots quel a été ton parcours en sport automobile ?

    Je suis né à Paris et j’ai bientôt 20 ans. A cinq ans, je ne parlais pas. Les médecins ont diagnostiqué une « dysphasie réceptive ». Rien n’a été facile pour moi, j’ai beaucoup « ramé » mais cependant, j’ai progressé et réussi à suivre un cursus scolaire normal notamment avec l’aide d’une orthophoniste. J’ai débuté en karting à 10 ans en Minime (champion ligue du centre 2003), puis en Cadet (Champion ligue Ile de France 2004 et 2005). En 2006, j’ai fini 9ème du championnat de France KF3. Trois ans après, je me classais 10ème du Volant Aco-Auto Hebdo (3ème rookie) et l’année suivante, 7ème du volant Euroformula.

    Pourquoi avoir choisi l’Auto Sport Academy ?

    J’ai choisi l’Auto Sport Academy car c’est le seul centre de formation à la compétition en France permettant de pouvoir courir en monoplace au sein d’un Championnat de France.

    Tu es atteint d’une maladie peu connue, peux-tu nous éclairer à ce sujet ?

    « La dysphasie réceptive » est un trouble majeur de la compréhension. En fait, pour moi, tout dépend de la façon dont la question ou l’idée est formulée. Pour l’instant, la recherche n’a pas beaucoup évoluée et l’on ne connait pas les causes de ce trouble.

    Tes parents me disaient que la pratique du sport automobile t’aide à mieux appréhender les symptômes de ta maladie. Comment le ressens-tu ?

    Je suis heureux lorsque je conduis, je me sens « libre » et aussi content d’être intégré dans un groupe car je suis d’un naturel réservé. Je vais rarement vers les autres, attendant plutôt qu’ils viennent vers moi.

    Revenons à la compétition... Que penses-tu du plateau 2011 et peux-tu nous faire un bref bilan de ton parcours à ce jour ?

    Les écarts entre les pilotes sont vraiment très serrés, c’est un bon niveau. Les trois premiers meetings ont été satisfaisants selon moi avec 3 Top Ten acquis. Mais ensuite, que ce soit au Val de Vienne ou à Spa-Francorchamps, je dois dire que les courses se sont moins bien passées. Pourtant, en Belgique, les qualifications se sont assez bien déroulées mais à deux reprises, je n’ai pu conserver ma place dans le Top Ten. C’est dommage mais j’espère marquer de nouveaux points ce week-end à Albi pour l’avant-dernière étape du championnat.

    J’imagine que tu t’es fixé un objectif pour le championnat. Lequel est-il ?

    Mon souhait est de figurer dans le Top Ten du classement général. Il reste encore quatre courses donc cela n’est pas impossible !

    As-tu déjà des projets pour la saison prochaine ?

    J’espère pouvoir accéder à la Formula Renault 2.0.

    Souhaites-tu remercier des personnes en particulier ?

    Tout d’abord, je remercie mes parents qui sont toujours là pour moi. Ensuite, mes sponsors : Mecafer, BSM et Euroformula qui me permettent aujourd’hui de concourir en Championnat de France F4 et bien sûr, merci à toute l’équipe de l’Auto Sport Academy !

    Communiqué Auto Sport Academy (A télécharger en cliquant sur l’icône pdf ci-dessous)


    IMPRIMER

©ASK-Rosny93 2005 | Photos P.Kalmès | Edition Future Racing | Conception Pitstop Interactiv