Accueil >  News >  Sport
Accueil Contacter les responsables d'ASK Rosny93
Les dernières newsL'histoire de l'association ASK RosnyLes pilotes de l'ASKLes infrastructures de l'ASK RosnyLes partenaires de l'ASK Rosny

 News
 Historique
 Pilotes
 Ecole Française de Karting
 Partenaires
 Contacts et liens
 Karting en Ile de France


        Kévin Estre, vice-champion de la Porsche Mobil 1 Supercup


    Supercup, super final... et super vice-champion !

    Kévin Estre est devenu vice-champion de la Porsche Mobil 1 Supercup à Monza au terme d’un final de tous les dangers, de toutes les audaces, riche en suspense et fort en émotion. Dans le temple de la vitesse, le Français aurait pu gagner, mais aussi tout perdre. Il a en tout cas tout donné pour terminer 2ème de la course et dauphin de René Rast, qui obtient sa troisième couronne consécutive dans la série mono marque la plus rapide du monde !

    La lutte pour le titre concernait cinq postulants, c’est dire l’intensité de cette saison qui restera à coup sûr dans les annales d’une discipline qui fêtait sa 20ème édition en 2012. Le pilote icsport management Kévin Estre, vainqueur à Monza en 2011, s’est présenté au départ avec un seul petit point de retard sur l’Allemand René Rast... qui s’était lui-même imposé en 2009 et 2010 sur le célèbre autodrome milanais !

    La séance de qualification revêtait une importance particulière dans ce contexte, en vertu des deux points qui récompensent la pole position. Les cinq prétendants ont répondu présent en prenant les cinq premières places ! 2ème, Kévin pouvait à la fois se satisfaire d’avoir devancé René Rast, 4ème, mais aussi regretter d’être passé à seulement 12 millièmes de seconde de la pole. « Les essais libres nous ont rassuré sur notre potentiel, encore fallait-il tout mettre dans l’ordre en qualification. Sur mon deuxième train de pneus, j’ai tout donné dans l’unique tour sans drapeau jaune ni trafic dont j’ai pu bénéficier. J’aurais pu gagner un dixième et demi si je n’avais pas été gêné par un pilote qui a refusé de me laisser passer avant la Parabolique et qui est parti en tête à queue juste devant moi. »

    On imagine aisément la tension extrême qui règne au moment du départ. Tout se passe pourtant sans anicroche à la première chicane. « Je suis un peu mieux parti que le poleman Norbert Siedler mais pas suffisamment pour prendre l’avantage. A la fin du premier tour, Sean Edwards m’a pris la 2ème place à la Parabolique. Je me suis alors retrouvé pendant trois tours sous la pression de René Rast. » A ce stade, Kévin est en position de remporter le championnat, mais il reste dix tours et on est loin d’avoir fini de retenir son souffle...

    « Au quatrième tour, j’ai défendu l’intérieur à l’entrée de la Parabolique et la voiture s’est légèrement mise à l’équerre. Je n’ai pu éviter une incursion dans l’herbe et dans le bac à 200 km/h. J’ai réussi à éviter le tête à queue, mais Rast est passé et au bout de la ligne droite, j’étais à une centaine de mètres derrière, en 4ème position. Mes pneus étaient sales et mon coéquipier Nicki Thiim est revenu. Je ne l’ai pas bloqué pour ne pas perdre encore plus de temps et tenter de revenir ensemble sur Rast. Je faisais des calculs et je me suis rendu compte que je risquais de finir 3ème au championnat car derrière, Kuba Giermaziak revenait. Il fallait réagir ! Nicki a fait une petite erreur, je l’ai attaqué, il m’a écarté de la trajectoire mais j’ai pu le doubler et reprendre la 4ème place. »

    Kévin réduit légèrement l’écart qui le sépare de René Rast tandis que celui-ci profite de la bataille entre Norbert Siedler et Sean Edwards pour se rapprocher des deux leaders. Nos cinq candidats au titre occupent toujours le Top 5 à deux tours de la fin, quand l’ultime coup de théâtre se produit. « Edwards a heurté Siedler à la deuxième chicane. Rast les a débordés juste avant qu’ils ne s’accrochent de nouveau à Lesmo. Ça aurait pu mal se terminer pour moi car je suis parti en travers sur le liquide de refroidissement d’Edwards, alors que Siedler tournoyait devant ma voiture. Pendant une fraction de seconde, j’ai bien crû que j’allais le percuter... » Mais Kévin trouve un trou de souris pour éviter l’Autrichien. « J’ai perdu un peu de temps dans cette manœuvre, puis en doublant Edwards dont le radiateur continuait à perdre son liquide. J’ai passé la ligne à seulement 2 secondes et demi de Rast... »

    Kévin n’a pas à rougir de sa prestation italienne, ni de son rang final au terme de ce qui n’était que sa deuxième saison en Supercup. « J’étais un peu plus vite que René Rast ici, mais pour tenir ce rythme, il fallait que j’attaque comme un fou. Il mérite son titre car il a été plus rapide sur l’ensemble de la saison. Je pense aussi que je mérite ma 2ème place et je suis heureux que mon équipe Hermes Attempto Racing ait remporté le championnat Teams. » La saison est loin d’être terminée avec encore deux meetings de la Porsche Carrera Cup Allemagne au programme. A Oschersleben, les 15 et 16 septembre, on retrouvera les cinq mêmes « super-porschistes » en lutte pour une autre couronne !

    Communiqué future racing disponible en version pdf illustrée en cliquant sur l’icône ci-dessous.

    Photo : DR


    IMPRIMER

©ASK-Rosny93 2005 | Photos P.Kalmès | Edition Future Racing | Conception Pitstop Interactiv